*Lumos

Hello Potterhead !

Pour aujourd’hui, de nouveaux témoignages de Potterheads !

ctiyvoyvyvo

1- Barbara – @Opaloeil

Par où commencer ? Cette saga prend une part importante de ma vie. J’avais 8 ans quand elle a commencé et 18 quand le dernier film est sorti. J’ai passé le plus clair de mon enfance et de mon adolescence à penser à Harry Potter. A imaginer qu’à 11 ans, je recevrais ma lettre, que je passerais mes BUSE au lieu de ces stupides examens de Moldus, que je serais enfin diplômée et que je travaillerais en Roumanie ou ailleurs pour étudier les dragons.

Je me souviens encore quand je lisais les livres dans la cours de récréation, quand j’ai goûté mes premières Chocogrenouilles et Dragées Surprises de Bertie Crochue (j’avais pêché une au goût Pop-corn), quand mes parents m’achetaient quelque chose en rapport avec Harry Potter et que je sautais au plafond quand je les recevais.

Quand le dernier livre est sorti, ma mère m’avait fait croire qu’elle ne savait pas me l’acheter et que je devais attendre un mois avant de l’avoir. Mais à la fin de la journée, elle est arrivée avec le livre en main. Je l’ai ouvert directement et j’ai vu la dédicace en forme de serpent. J’ai plongé dans cet univers en 2 secondes, mes parents n’étaient plus là, je n’étais plus dans mon salon mais avec Harry et les autres personnages de ce bouquin.

Malgré qu’il n’y ait plus de films, cette saga ne se terminera jamais car tant qu’il existera un Potterhead sur Terre ou ailleurs, cet univers vivra avec cette personne.

Ca me fait chaud au cœur de voir qu’après autant d’années, il y a toujours autant de Potterhead et que d’autres enfants découvrent cet univers. Quand j’aurais des enfants, je passerais le flambeau et j’espère qu’ils apprécieront autant que moi le petit sorcier à lunettes.

En attendant, je continue de me plonger dans ce monde et d’en apprécier chaque seconde des films et chaque page des livres.

harry-potter-gifs-animes-69948712- Floriane – @Flolaf

Tout d’abord, je tiens à saluer ton projet complètement grandiose et brillant qu’est cette demande de témoignage auprès de la famille des Potterheads. Venons en maintenant à mon histoire, mais surtout la place de la saga dans celle-ci. Cette saga a une place importante dans ma vie, dans ce que j’étais et ce que je suis devenue -Le Seigneur des Anneaux aussi, mais là c’est d’Harry Potter que nous parlons donc ne nous égarons pas-.
Lorsque j’étais en primaire, j’étais une enfant réservée et plutôt solitaire, surtout après mon déménagement qui m’a conduit dans une nouvelle école à partir du CE2, je fouinais donc dans les étagères de la BCD, le « coin des intellos » comme l’appellent les élèves qui jouent les gros durs, et je suis tombée sur un livre avec des sorciers dessus et je l’ai ouvert pour le lire, et le relire encore et encore (jusqu’à ce qu’une institutrice m’explique qu’il existe une suite, Ô joie!). J’ai ensuite découvert les films que j’empruntais à la médiathèque quand ils sortaient en VHS/DVD.
Bien sur -et vous serez surement d’accord avec moi-, il est difficile de faire un texte résumant vraiment ce qu’est cette saga pour nous puisque dans chaque actions du quotidien on peut retrouver l’impact de l’oeuvre de Jo. Elle n’a pas seulement écrit des livres pour nous divertir, inconsciemment elle nous a aussi éduqué en nous apprenant des valeurs du quotidien, elle nous a exposé divers sentiments en nous confrontant à des situations heureuses mais aussi tristes... De l’amour, de la haine, la vie, la mort, la peur (j’ai encore peur -lorsque je revois le film- de la fameuse scène des araignées du deuxième volet!); tout ça avec une plume magique dans un univers magique.
Je ne pourrai jamais assez remercier JK Rowling pour les valeurs qu’elle m’a inculqué avec sa saga qui est bien plus que ce que certains appelleraient simplement « phénomène de mode » mais aussi parce que c’est grâce à elle que j’ai encore plus aimé la lecture. Aujourd’hui, même si j’ai grandi je refuse de me détacher de cet univers même si les moldus qui m’entourent ne comprennent pas forcément les références que je case parfois, mais on ne peut pas leur en vouloir s’ils n’ont pas reçu leur lettre de Poudlard… Ou n’ont tout simplement pas lu/vu la saga, même si c’est bien dommage de vivre en dehors de ce monde magique.
fly3- Elodie L.
C’est mon père qui a acheté le premier tome lorsque le 2e venait tout juste de sortir et n’était pas connu. Son choix s’est fait un peu par hasard et je n’avais pas encore 9 ans à l’époque. Il l’a lu et il voulait que je me mette enfin à lire. Tétue et bornée comme toute petite fille de mon âge, je refusais obstinément de toucher le moindre livre. Alors pour réveiller ma curiosité, mon père me racontait des petits passages. Quand je lui demandais la suite, il me répondait « c’est dans le livre, tu n’as qu’à le lire ! » Un jour, j’en ai eu tellement marre de ne pas savoir, que je me suis décidée à prendre le livre en douce pour le lire.
ça a été un véritable électrochoc pour moi. Je ne pensais pas que les mots pouvaient avoir un tel impact, me plonger dans un univers parallèle pendant des heures durant, oublier le monde réel, sans m’en apercevoir. Ce fût un véritable déclic. Depuis ce jour, je ne me suis plus jamais arrêtée. Evidemment, la suite des livres de Harry Potter arrivait dans mes mains le jour de sa sortie (ça a commencé à être connu vers le 3e tome) et je peux fièrement dire aujourd’hui que je suis une fan de la toute première heure.
Mais ce n’est pas tout. La révélation que j’ai connu grâce à Harry Potter a chamboulé toute ma vie : je fais aujourd’hui de longues études pour devenir éditrice ! Sans Harry Potter et JK Rowling, je n’aurais peut être jamais trouvé ma voie, ma vocation, mon avenir, ma passion. Je me suis même tatouée une plume à écrire dans le dos et une citation d’HP va bientot suivre.Merci JK Rowling et surtout, merci papa =) !

tumblr_mh57i2jB361qbyfl3o1_500_large4 – Valentine T. – @valentine_tsr
Harry Potter!! Quand on entend ce nom, peu importe où, on se retourne tous pour voir d’où ça viens, non? Nous sommes tellement nombreux à aimer Harry Potter! C’était de merveilleux livres, c’est devenu une magnifique décalogie… ET C’EST PAS FINI! On en fait des pièces de théâtre, on écrit des fictions…  Ils vivent toujours en nous, ils vivront toujours, ils seront toujours lus et aimés! C’est plus qu’une simple histoire pour moi, c’est une façon de penser, de vivre, la moindre petite chose peut me faire penser à un moment de l’histoire où à un des personnages! Ces livres ont fait tellement pour tant de monde, une sorte de thérapie pour Rowling, et un tremplin fantastique pour les acteurs du casting! Et pour nous… Combien de fois avons nous laissé voyager notre imaginations dans les couloirs de Poudlard, pendant des moments où ça n’allait pas? Qui ne s’est jamais dit « Que ferait Hermione à ce moment là, comment réussirait-elle? » Qui ne s’est jamais endormi avec un livre Harry Potter entre les mains? Qui n’a jamais ris ou pleuré en lisant ces merveilles? Qui n’a jamais jeté un sort ou un « par la barbe de merlin » à la place des habituelles insultes? Quel Potterhead ne rêve pas d’aller à Orlando ou aux studios? Mettre les pieds là où le cast à posé les siens, là où l’histoire à pris une nouvelle dimension, une nouvelle envergure… Voir les costumes dans lesquels il étaient, c’est comme être un peu avec eux, avec toute leur enfance, avec la notre aussi. Harry Potter, ce n’est pas un livre, c’est une façon de vivre, un truc qu’on adopte pour toute une vie, peu importe le moment ou ça te prend, que tu sois jeune, ado, jeune adulte, adulte ou personne âgée, ça te quittera jamais, c’est en toi pour toujours, ça marque toute une partie de notre vie, il suffit de regarder le bordel qu’on fait quand Rowling sort un article sur Pottermore… Harry Potter sera toujours en nous, chaque endroit, chaque personnages, les vivants comme les morts, les bon comme les mauvais (Et même Dolorès, mdrr). Ca à beau faire 17ans, ça change rien pour nous! Until The End.
kugomugmouv5- Blandine – @blancdoeufhp
Au début je n’aimais pas harry potter, les films me faisaient peur et puis tout le monde aimait alors pourquoi je suivrais la foule ?

Mais mes parents ne cessaient de me répéter que c’était une chouette histoire et que je devrais regarder une deuxième fois le 1er film parce-que ça ne me ferait plus peur cette fois ci, j’ai regardé le 1, le 2, le 3 et puis je me suis dit que les livres devaient être bien mieux que les films, alors j’ai lu le 4, vu le 4, lu le 5, vu le 5, etc… Et puis j’ai commencé à lire les premiers, que je n’avais que vus.

Je vivais à godric’s hollow, j’habitais à Poudlard, je jouais au Quidditch, mon univers avait changé.

Je me souviens d’avoir tellement parlé de moldus, quidditch, vif d’or et déluminateur, que mes autres amies ne cessaient de nous dire « Arrêtez de parler d’Harry Potter les filles !!! » et puis un jour on leur a prêté les films, et en est né de nouvelles potterhead.

Les Potterhead sont comme une famille, on peut parler de ce qu’on veut ensemble, jamais on entendra « arrête de parler d’Harry Potter !! » ou « C’est quoi des moldus ? » Non, nous avons notre propre langage, un langage, qui a été inventé par notre mère à tous : J.K Rowling.

Je ne peux pas en écrire un roman, ça a déjà été fait, mais Harry Potter est un univers incroyable, et je plain ceux qui ne le connaissent pas,

Mon texte est très bordelique mais quand je parle d’harry potter mon cerveau s’agite et tout part dans tous les sens,

En résumé : Merci à ma famille, les potterheads, et merci à notre merveilleuse mère J.K Rowling, qui nous a inventé la plus belle des histoires dans laquelle on peut se voir à chaque seconde.

funny-gif-funny-harry-potter-funny-gif-harry-potter-Favim.com-290773_large6- Maéva – @dogsxunleashed

« Harry Potter, c’est… Comme pour beaucoup de Potterheads, une grande partie de ma vie, et clairement ma jeunesse. Je sais que ces livres m’ont aidée à devenir celle que je suis, la loyauté, l’amitié, l’amour, la fierté de ce que l’on est, le courage etc, toutes ces valeurs importantes pour Joanne sont devenues miennes. Elle m’a appris à ne pas juger les gens, à avoir foi en l’humanité et surtout, à accepter la mort. Pour tout dire, à chaque fois que j’ai un coup de blues, ma mère me tend le 1er tome d’Harry Potter, et me voilà partie pour un marathon littéraire, dans lequel je vais m’enfermer et me ressourcer pendant 2 jours.

Lire et relire la saga… pour beaucoup, c’est incompréhensible, mais c’est notre moyen d’oublier que c’est fini. Je n’arrive pas à l’accepter. Je suis de celles qui sont trop rêveuses, fascinée par le mysticisme, je suis de celles qui croient secrètement qu’un monde parallèle existe, qui ne serait même pas étonnée d’entendre une personne prononcer le mot « moldu ».

Ca peut paraître démesuré, à vingt ans, d’élever le monde d’Harry Potter à ce niveau-là, mais jusqu’à mon dernier souffle, j’y croirai dur comme fer. Je me souviens combien j’ai pleuré lorsque le jour de mes 11ans, j’attendais de pied ferme ma lettre et que je ne l’ai jamais reçue.

Je crois sincèrement que je ne me remettrais jamais de ce fichu « All was well », et j’espère toujours une suite, bien que je sais qu’il s’agit d’un espoir vain. Alors j’erre comme une âme en peine, à la recherche d’anecdotes, d’explications sur certains détails, de fanfictions rendant justice à ce monde magique, mais rien ne me comble. Parce que depuis que tout est fini, je traîne toujours ce sentiment de vide, tout cela me manque…

Lorsque j’ai acheté le dernier livre en anglais, j’avais alors 13ans et je me suis juré que le symbole des reliques de la mort serait sur ma peau un jour, pour tout cet amour que je porte à cet univers.

7 ans plus tard, j’y songe toujours, et je sais que je l’aurais.

Je me moque que l’on me dise que ce n’est pas une « oeuvre » au sens pur du terme. Pour avoir fait des études littéraires, il est clair que l’on est loin de la narration descriptive d’Emile Zola, mais quelle importance ? Non, Joanne ne m’a pas appris à aimer la littérature, toute petite déjà, je dévorais des livres. Pourtant, jusqu’à maintenant, aucun auteur ne m’aura fait rêver autant qu’elle.

Je suis heureuse d’être née à cette époque, d’avoir eu la chance de connaître ce monde, sans lequel je ne serai pas celle que je suis aujourd’hui. »

harry-potter-gifs-animes-311038

Pour voir les autres témoignages, ils sont dans la catégorie « Rowling » :)

A très vite,

Que la Magie de Potter soit en vous.

Nox*

5 thoughts on “17 ans de Harry Potter – Troisième partie.”

  1. Whaou, ces témoignages sont vraiment touchants! Je me reconnais dedans et c’est incroyable de se dire que des milliers de personnes aiment Harry Potter comme nous mêmes pouvons l’aimer !

  2. (Oh, et j’ai oublié de te dire que j’adore les gifs que tu as utilisé pour cet article, bien que la moitié m’ai mis les larmes aux yeux ^^)

  3. Salut!
    Merci beaucoup pour ce nouvel article.
    Comme toujours, lire les témoignages d’autres Potterheads se révèle très touchant. Je me retrouve parfois dans certaines phrases et je me dis que jamais une fanbase ne m’a fait me sentir comme ça : comme si j’avais une seconde famille, une qui me comprend vraiment et dans laquelle on se serre toujours les coudes. C’est vraiment quelque chose d’extraordinaire et de définitivement magique!
    Bon, je me laisse emporter par mes émotions là ^^
    Je te souhaite une bonne soirée et vivement mercredi pour le prochain article! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *