*Lumos

Bonjour Potterhead :3

Ceci est un article assez spécial. Pendant quelques mois j’ai hésité à le faire, car c’est énormément de travail et de temps mais j’ai essayé de me mettre à votre place. J’ai essayé d’imaginer la réaction que j’aurai eu en voyant cet article. Et je pense que j’aurai été contente et reconnaissante. 
Je vous explique. Dans le Coffret Ultime ( article ici ), dans le bonus du huitième dvd il y a  » Conversation avec J.K. Rowling et Daniel Radcliffe.  » Cette conversation dure un peu plus d’une heure, et on a apprend tellement de chose ! Que ça soit sur leur façon d’avoir vécu toutes ses années, ou sur les personnages ou leur ressenti sur la fin. 
Je ne pouvais garder tout ce plaisir pour moi seule, donc j’ai décidé de tout réécrire pour vous le faire partager.

J’espère juste que mon article sera à la hauteur de mon fameux  » j’ai déjà un excellent article de prévu pour les jours à venir (oui, j’en suis plutôt fière car j’y ai déjà passé pas mal d’heures, et que vous ne vous attendez absolument pas à ça comme article ! (vous allez, carrément, m’aimer. J’vous assure ! :3 (Non, je ne dirai rien concernant ce fameux article, juste que ça concerne … oh et puis non.)))  » que j’avais soigneusement mis dans mon dernier article.

 

C’est partit :)

 

DR – Bonjour. Comment vas-tu ?

JKR – Pas mal. Je t’ai marché sur les pieds ?
DR – Non, pas du tout. Assieds-toi. Super. C’est vraiment excitant.
JKR – Oui, très.
– On va pouvoir se demander …

 (J’ai mis cette photo, pour que vous vous imaginés un peu mieux la scène)

 

– Ce qu’on s’est déjà demandé hors caméra, mais là, devant une caméra.
– Exactement. Je vais tâcher d’être plus profond que d’habitude.
– J’ai hâte de voir ça.
– Bien. Donc, j’étais.. c’est maintenant que je réalise que faire cette interview  n’a en fait rien de simple.
– Je peux t’interviewer un peu aussi.
– Ca serait génial. Pour commencer au début,  as-tu été très impliqué dans le processus de casting et dans quelle mesure dois-je te remercier ?
– Tu devrais me remercier pour tout. Un bouquet de fleurs chaque jour serait très apprécié.
– Tu as travaillé avec Chris ?
– Oui. Pas au point d’assister à toutes les auditions, mais ils me tenaient informée. On a trouvé Rupert et Emma, ils étaient parfaits. C’était réglé. Mais on ne t’avais pas trouvé. Je sais que tu connais l’histoire mais Chris Columbus avait vu ton film. Et il a dit à la femme du casting : « il me faut quelqu’un comme ça. »
– Je suis au courant.
– Tu le savais ? C’était David Copperfield, non ? Tu jouais David Copperfield jeune. Je l’ai vu et c’était remarquable.
– Vraiment ?
– Oui, c’était passé à Noël et j’avais adoré. On se disait tous « Il nous faut quelqu’un comme lui. » On n’a pas pensé à te chercher pour te le demander. Et puis.. Raconte comment tu as été trouvé. C’est vraiment étonnant.
– Ca a été un moment bizarre. En fait, David Heyman, le producteur, connaissait mon père qui était agent littéraire. Mon père avait travaillé avec sa mère. Et David lui a demandé si je voulais auditionner. A l’originie, on nous a dit qu’il faudrait faire six films, tournés aux Etats-Unis, et qu’il y avait..
– Aux Etats-Unis ? Je l’ignorais.
– C’est pour ça qu’ils ont changé ! Ils ont dû se dire « Jo ne sera pas d’accord. »
– Ils me connaissent bien.
– C’était pour le mieux. Je n’aurai pas aimé. Il n’a pas été question de ..
– On a pensé aller aux Etats-Unis.
– Ca ne devait pas être un dessin animé ?
– Non, je n’aurai jamais voulu.
– Non.
– Lorsque j’ai signé le contrat, on savait que ce serait avec de vrais acteurs. Ca aurait vraiment été … J’ai entendu dire qu’ils avaient quelqu’un qu’ils aiment bien,  mais qu’ils n’avaient pas pu t’avoir… 
– Je ne crois pas particulièrement au destin, mais mes parents y croient. Et le plus drôle, c’est que je suis allée voir cette pièce de théâtre.. David Heyman et Steve Kloves,  qui avaient adapté presque tous les livres étaient assis juste devant nous.
– Incroyable.
– Je n’arrêtais pas de penser : « Pourquoi est-ce qu’il me regarde ? »
– C’est vraiment effrayant.
– Je me souviens qu’à l’entracte, ma mère et mon père semblaient extrêmement tendus. Mais, enfant, on sent quand on nous cache quelque chose, pour notre propre bien. Je me rappelle qu’à la sortie du théâtre, on s’est même cachés. Je me souviens avoir eu cette idée bizarre que David Heyma et Steve Kloves allaient nous poursuivre.
– Te mettre dans un sac et faire de toi un enfant acteur.
– On ne savait pas si on allait regarder le deuxième acte. Mais la pièce me plaisait.
– C’est vrai ?
– Le lendemain, mes parents m’ont dit « Peut-être que les dieux essayaient de nous dire quelque chose. » 
– Mais il y a eu beaucoup de coïncidences.
– En effet.
– Ils m’ont dit : « On pense l’avoir trouvé. » Et je t’ai vu pour la première fois à l’écran dans mon salon.
– C’est vrai ?
– Sur une vidéo. Et ce qui est curieux… Je ne crois pas au destin.
– Ca se voit dans tes livres.
– Je crois qu’on se le fabrique. J’ai donc vu la vidéo de ton audition et c’état .. Je ne crois pas t’avoir jamais dit que je l’ai trouvée très émouvante.
– Oh, merci beaucoup.
– Et presque …  Vraiment émouvante. A l’époque, je n’avais pas de fils. 
– C’est vrai.
– J’ai donc appelé David et j’ai dit : « Il est génial, il est fantastique. »  Et j’ai dit à David : « C’est si je voyais mon fils à l’écran. » Car après tout, Harry était un peu le fils que je n’avais jamais eu. Pour être honnête, toi, Rupert et Emma, vous êtes beaucoup trop beaux. Mes personnages étaient plutôt coincés, et vous …
– Tu savais que ça allait arriver ?
– Je ne suis pas idiote. Surtout quand j’ai.. Je suis contente d’avoir eu Emma au téléphone avant de la voir. Car je suis vraiment tombée amoureuse d’elle.  Elle m’a dit : « Je n’ai joué que des pièces à l’école. Je suis si nerveuse. Le rôle est à moi! » Elle a parlé une minute sans reprendre a respiration. J’ai juste dit : « Tu es parfaite. » Je l’ai rencontrée et j’ai vu cette ravissante… Cette ravissante jeune fille. Je me suis juste dit: « Bon, d’accord c’est le cinéma. Fais avec. » Dans mon esprit, mon Hermione sera toujours maladroite et un peu le vilain petit canard.
– Tu ne crois pas qu’on s’est tiré une balle dans le pied ? Quand elle se transforme dans le quatrième film, on se demande en quoi il y a une transformation.
– Exactement.
– On pense tous : « Elle était déjà ravissante. »
– C’est devenu une superbe fille dans une belle robe. Et les horrible chandails du 1er film ne l’ont pas enlaidie. 
 
JKR – L’Hermione des livre n’est pas horrible, mais ça m’embêtait un peu car j’avais écrit un personnage féminin très fort, qui était avant tout une cérébrale et elle choisissait de devenir un peu plus séduisante, comme les filles pas très populaires décident de le faire parfois. Mais j’ai accepté. Emma est une grande actrice et une merveilleuse personne. Il y a tellement de points communs entre elles que sa beauté importait peu.
DR – Je crois qu’en terme de mentalité, nous avons tous… Pour ma part j’ai un caractère quelque peu obsessionnel.
– Comme mes personnages.
– Oui, c’est vrai. Pour en revenir à l’audition, on m’en a donné une copie. Je devais avoir …  Ni moi, ni Rupert, ni Emma ne nous en souvenons mais on a tous auditionné ensemble. On a fait un essai tous les trois. On peut entendre parler Chris Columbus.

 

CC – Coucou. C’est le Harry allemand. C’est l’heure de partir. Sortez de la librairie maintenant. Coupez. Superbe travail.
DR. – Et je me suis souvenu comment il était génial. Il était étonnant avec nous. Personne d’autre n’aurait pu nous faire exprimer un tel enthousiasme.
JKR – Il est vraiment gentil.
DR – C’est vrai.
– Et un vrai père de famille. Quand je l’ai rencontré, j’étais.. peut-être pas méfiante mais c’était lui qui allait me prendre mon bébé. Pareil pour Steve Kloves, que j’adore aussi maintenant. Mais pour une première rencontre.. Il était tellement gentil. Et j’étais soulagée que mon livre et vous soyez entre de bonnes mains.
– L’Angleterre est différente des Etats-Unis. Là-bas, on vous traire d’abord comme une star et ensuite comme un enfant. Alors qu’on est un enfant avant d’être une star. Quand j’ai revu les auditions, j’ai trouvé que je n’étais pas le meilleur acteurs des trois, et de loin. Emma et Rupert étaient bien meilleurs que moi. Mais j’admirais vraiment cet acteur de 11 ans. Parce que j’étais nerveux.
– Il y avait de quoi.
– Je me suis trouvé bon.
– A juste titre. Exactement.
– J’étais à l’aise,  naturel et pas trop impressionné de me trouver sur un plateau.
– Tu penses qu’étant aussi jeune, tu réalisais ce qui t’arrivait ?
– Pas vraiment, parce que je n’avais pas vraiment conscience de l’ampleur du phénomène.
– Non, exact.
– Mon père m’avait lu les deux premiers livres. Sa voix de Basilic était super.
– C’est vrai ?
– Oui, fantastique. 
– Ca ne m’étonne pas de ton père.
– J’ai même fais une suggestion à Chris Columbus, ce qui a terriblement vexé mon père.
– C’est trop mignon.
DR – Je n’avais pas assez d’influence! Même aujourd’hui je ne réalise pas vraiment la portée de tout ceci. C’est un peu comme l’arbre qui cache la forêt. Je suis tellement dedans que je ne peux pas voir l’étendue.
JKR – J’ai eu la même expérience. Pendant un temps je me suis même délibérément isolée. Je ne voulais pas y penser. Quand les gens me donnaient des chiffres, tant de livres vendus, ou bien tant de pays couverts, ça me dépassait complètement. J’étais perdue. Bien sûr, les gens qui regardent vont se dire : « Et les droits d’auteur? Vous avez dû les remarquer. » Bien entendu, je le savais. Mais il y avait une telle pression, parfois même une étrangeté dans.. on le sait tous les deux. Quand les gens sont obsédés par des choses secondaires, il se passe des choses bizarres auxquelles on ne veut pas penser quand on écrit juste un livre.
DR – Pour ma part, je préférais être dans mon hangar avec l’équipe.
JKR – Tu n’as pas pu réaliser l’ampleur.. Je me rappelle qu’à la première avant-première tu tremblais comme .. oui, vraiment. Je crois qu’aucun e nous ne savait à quoi s’attendre.
– En fait, le film est un monde extrêmement fermé et on est donc .. On va travailler tous les jours. Les studios sont clôturés. On est le seul film à Leavesden. Il devrait y avoir plus d’interaction.
– C’est très sécurisant, hein?  J’ai toujours ressenti ça.
– On est en sécurité.
– Comme une famille. On connaît tout le monde.
– Je dois dire que ça n’a fait que se renforcer. Certaines personnes du plateau sont comme des membres de ma famille. Je pense que ce qui était bien pour nous,  et les autres seront d’accord, c’est que tu étais beaucoup là, au début, tu étais très impliquée.  Et quand tu as vu qu’on ne sortait pratiquement pas du script, tu as pris du recul.
– Tu as raison.
– C’était difficile ? 
– Non, c’était un soulagement. J’étais très présente au début. Je voulais que la Grande Salle soit bien. Que le Chemin de Traverse soit bien. Il y avait des détails très clairs dans mon esprit. Je savais que je pouvais véritablement aider. Au niveau de l’adaptation des livres. Je ressentais une grande loyauté envers les lecteurs. Une fois que j’ai vu que ça se passait formidablement, j’ai pu me dire : « Bon. Ce sont les films. Je m’occupe des livres et je leur fais confiance. » Et c’est tout.
– C’est merveilleux.
– Je dois dire que c’était .. Inévitablement, il faut s’éloigner des livres. Ils sont bien trop longs pour être traduits en films. Et je pense que à a bien marché à pleins d’endroits. Certaines choses se filment mieux, d’autres relèvent plus du roman. Et je l’ai toujours accepté. Ca ne pouvait pas être mot-à-mot mes livres. Certains fans seraient pour.
– Oui, je ne crois pas qu’ils ..
-Je ne suis pas comme ça.
– Non, et c’est formidable. Mais je me dis parfois que si on avait fait un film de six heures, ils aurait eu un public.
– Absolument.
– Et il se plaindraient quand même des erreurs. Et ils voudraient la version du réalisateur en plus !
– Il y en a une ? Puisqu’on parle des choses qui ont été coupées… Est-ce que tu regrettes qu’on ait coupé certaines choses ? Qu’on en ait rajoutées qui n’étaient pas dans les livres ? Je me souviens de quelque chose avec Alfonso et les détraqueurs..
– Non, ça allait. Je me souviens bien de l’histoire avec Alfonso. D’abord, en ce qui concerne les Détraqueurs, je trouve qu’il les a faits superbement. Et j’adore le fait qu’ils génèrent cette espèce de dégoût viscéral. J’aime ce qu’il a fait des Détraqueurs. Il y avait quelque chose dans le script qu’Alfonso absolument. Avoir de la musique. Et il a rajouté ce choeur que j’adore d’ailleurs. Mais à un moment, il a mis cette scène bizarre… Flitwick qui dirige des gens miniatures dans un orchestre à l’intérieur de quelque chose. Et je trouvais que .. Je lui ai dit : « Mais pourquoi? » Ca rend superbe mais je crois que ce que les fans aiment dans les romans, c’est leur logique sous-jacente. Il y a une logique dans la magie, aussi étrange soit-elle. C’était fascinant de passer par cette bouche et de vois ces gens, mais pourquoi avoir filmé ça ? C’était mon avis.


Alors votre avis ?
J’ai décidé de couper cette heure de conversation en quatre parties, et celle-ci correspond aux premières 14minutes & 11secondes.
Je n’ai pas mis beaucoup de photo, histoire de ne pas vous couper dans votre lecture.
Sachez tout de même, que la vidéo se trouve sur YT : juste ici , mais qu’elle n’est pas sous-titrée. Et même si vous allez voir la vidéo, j’espère que ça ne vous empêchera pas de venir voir les trois prochaines parties. Sinon, je vous envoie Hagrid pour qu’il vous fasse pousser une queue de cochon. (J’adore faire des menaces qui font rire)

Pour le prochain article, j’essaierai de ne pas trop tarder, je ferai du mieux que je peux. Promis.

Image du jour :



 
A très vite jeunes sorciers,
Que la magie de Potter soit en vous.Nox*

3 thoughts on “Conversation avec J.K. Rowling et Daniel Radcliffe. – Partie une.”

  1. Coucou !!!
    Ouaw, le travail de dingue que tu nous fais là encore !!!!!!!!!!! 0.0 TU AS TOUT RETRANSCRIS POUR… NOUS ? C’est trop d »honneur XD
    Nan sérieusement, merci beaucoup, c’est super ce que tu fais !
    Et oui, alors, j’aime beaucoup, hâte de lire la suite ! C’est très intéressant de voir les dessous des films et ce que pensent les acteurs de ce qu’ils jouent, en plus de l’avis de l’auteure !
    Bises @Lalou_AS

  2. Salut, voilà mon petit commentaire, comme promis! :)
    Tu as vraiment eu une super idée avec cet article. J’ai moi aussi le coffret ultime mais je n’ai presque pas vu les bonus et c’est donc bien agréable de pouvoir découvrir cette interview comme ça! En tous cas, c’est super sympa d’avoir pris le temps de tout retranscrire pour nous, merci beaucoup beaucoup!!!
    PS : Perso, je ne serais pas contre quelques photos supplémentaires sur la prochaine partie mais c’est comme tu le sens! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *