*Lumos

Hello Potterhead !

Aujourd’hui, nouveau chapitre de la fiction ! C’est partit :)

Une fois de plus nous sommes de retour chez « Nous ».

La vie de couple s’est de nouveau installée entre nous.

Les courses, les balades, les repas en tête à tête, les soirées et les nuits.

Ginny est aussi amoureuse que moi, nous ne pouvons passer plus de dix minutes loin de l’autre…j’ai l’impression d’avoir 15 ans… ce n’est pas pour me déplaire après avoir passé 10 ans en mode « solitude complète »

Nous avons décidé de faire un saut au « Château » aujourd’hui car cela fait déjà deux semaines que notre dernière mésaventure a eu lieu et Monsieur a appelé Ginny hier et lui a demandé de passer.

Quand nous arrivons au château, une nouvelle standardiste nous accueille.

* « Bonjour, je m’appelle Luna, Luna Lovegood, que puis-je pour votre service ? »

* « Bonjour Luna, je suis Monsieur Potter et nous avons rendez-vous avec Monsieur le Directeur, IL nous attend. »

* « AH, c’est donc vous le monsieur qui est notre nouveau Directeur de Projet, je suis enchantée de vous rencontrer Monsieur ! Et Madame ? »

* « Madame était à votre poste avant que vous n’arriviez et c’est ma compagne, prévenez Monsieur que nous allons prendre l’ascenseur et que nous arrivons s’il-vous-plait ! »

* « Bien entendu Monsieur Potter »

Nous nous dirigeons vers le « Poudlard Express » pour aller directement au dernier étage et devant les portes de l’ascenseur, j’hésite… dois-je entrer dans cette boite et monter au dernier étage ou faire demi-tour et tout laisser tomber ?

Ginny me pousse dans l’antre de la machine qui se referme derrière nous et commence sa montée express.

Quand nous sortons de l’ascenseur, je vois tout de suite que la porte du bureau est entrouverte.

* « C’est bizarre Ginny ! la porte… Elle n’est pas fermée ! »

Je frappe malgré tout à la porte.

Aucuns sons ne transpercent cette porte épaisse.

Je pousse un peu la porte. Toujours aucuns sons.

Ginny s’agrippe à mon bras. Nous entrons.

Monsieur est assis sur son fauteuil, dos à la porte d’entrée, apparemment Il nous attendait.

Quand son siège se retourna, je compris qu’Il m’attendait moi. Il laissa transparaitre une expression de surprise sur son visage quand il vit Ginny.

* « Bonjour Harry, Bonjour Ginny, je peux me permettre de vous appeler par vos prénoms j’espère ? »

Sans attendre la réponse, il reprit son monologue digne d’un homme politique :

* « Vous pouvez entrer mes amis, je peux me permettre de vous appelez mes amis n’est-ce pas ? Entrez donc, installez-vous sur ces beaux fauteuils. Comme vous pouvez le constater j’ai refait la déco du bureau. Plus aucuns objets dangereux dans les vitrines, plus de vitrines d’ailleurs, j’ai envoyé toutes ces vieilleries à Leavesden, qui se trouve à 30 km au nord de Londres chez mon défunt père, enfin ce n’était pas vraiment mon père, je devrais plutôt dire celui qui m’a fait sortir de l’institution dans laquelle j’étais, mais je crois que je ne vous ai jamais parlé de ça, je crois bien que je n’en ai jamais parlé à quiconque d’ailleurs. C’était un très vieux Monsieur mais à qui je dois ce que je suis, il était directeur d’une école un peu spéciale au nord de l’Angleterre, c’était un brave homme, un sage comme on dit, j’espère que j’aurai l’occasion de vous en parler un peu plus longuement un jour, la semaine prochaine

pendant le voyage qui nous amènera à Londres pour le mariage de votre ami Ron peut être, mais ceci est une autre histoire, revenons à nos affaires mon cher Harry »

Etonné, je me tourne vers Ginny qui me sourit, gêné d’avoir oublié et de ne pas m’avoir annoncé le mariage de Ron.

* « Alors mon cher Harry, reprend-il, voilà maintenant 10 semaines que vous êtes absent de nos locaux et il faut que je vous fasse un petit briefing de l’évolution des choses.

J’ai fait une annonce tout ce qu’il y a d’officielle pour vous nommer mon « second » à la minute ou vous passerez cette porte… voilà qui est chose faite !

J’ai personnellement envoyé un mémo à tous le personnel de notre société pour signaler que nous étions inséparables, que vous étiez nommé à ce poste et qu’ils vous devez autant de respect qu’à moi.

Vous êtes maintenant le nouveau Directeur de Projet de la maison « Poudlard » »

Il me dévisage avec un sourire que je ne lui connaissais pas encore. Il doit sentir mon étonnement.

* « Monsieur, nous avons déjà discuté de cette proposition et je vous avez dit que je refusé une telle promotion. Je préfère continuer mon travail de publicitaire et… »

Je n’ai pas le temps de finir qu’il me coupe aussitôt :

* « STOP Harry… je sais exactement ce que vous allez me dire et je n’entends rien de vos arguments. VOUS êtes le nouveau Directeur de Projet de la société… vous êtes mon nouveau bras droit… hormis votre démission, je ne reviendrai pas sur ma décision. »

* « Bien Monsieur, vous l’avez… vous avez ma démission… »

* « Harry ne fait pas ça, crie Ginny, ce n’est pas pour le pouvoir ou pour l’argent qu’il faut accepter le poste de Monsieur mais je le rejoins sur le fait que tu es quelqu’un de compétent, quelqu’un de bon, quelqu’un de bien et c’est juste un remerciement pour enfin reconnaitre la valeur de ton travail. »

* « Ginny a raison Harry, à vous seul, vous avez développé plus de projet que l’ensemble de votre étage, c’est un juste retour des choses. Et surtout ne croyez pas que je ne veuille me « racheter » de ce malencontreux accident lors de votre dernière venu dans ce bureau. »

Je les regarde tous les deux… tour à tour… ne sachant quoi répondre… ni au Big Boss ni à Ginny qui me regarde avec des yeux d’enfants.

* « Puisque vous vous êtes ligués contre moi, je ne peux que accepter ce poste »

Je peux voir un sourire illuminer leurs visages.

* « Mais je souhaites poser deux conditions »

Monsieur fait signe de tête comme si il savait déjà ce que j’allais demander, un petit mouvement à peine visible du menton qui monte et qui descend.

* « J’essaye pendant une période de 6 mois et nous en reparlons. Je veux que Ron soit mon adjoint, je veux que vous l’embauchiez sur le champ… enfin après son mariage.»

Monsieur a l’air surpris de ma demande… il s’attendait peut être à autre chose. Il me sourit, s’avance pour se positionner entre nous, nous prend chacun d’un côté par l’épaule et nous amène devant la grande fenêtre ou l’on peut voir tout Paris.

* « Nous allons faire une bonne équipe tous les trois…

J’en suis sur… Nous allons faire une équipe du tonnerre pour remporter de nombreux contrats et ainsi manger les autres sociétés de pub.

Trembler concurrent, l’équipe Voldemort va bientôt vous manger… en voilà une idée pour un nom d’équipe comme pour les équipes sportives…

L’équipe de Voldemort, l’équipe qui mange tout…

« Les Mangemort »…

Vous validez mon cher Harry ? »

Je suis là, devant cette fenêtre et je n’ose lui dire que c’est vraiment mauvais comme nom d’équipe mais je n’ai pas le temps d’ouvrir la bouche que tous les deux éclatent de rire en

me regardant.

* « Oh la tête de vilain petit garçon qui n’ose dire que c’est très mauvais comme nom…

C’est de l’humour mon cher Harry, ce n’est que de l’humour …

Vous me croyez assez stupide pour nous faire appeler comme ça à l’extérieur ?

Rien de mieux pour faire fuir les clients…

Fêtons ça avec une petite coupe de champagne et ensuite au boulot… Je ne vous paye pas à ne rien faire» finit-il avec un petit clin d’œil.

Nous trinquons ensemble en nous amusant de la tête que j’avais fait quelques instants plus tôt puis nous reprenons l’ascenseur pour descendre.

En traversant le hall la standardiste me signe de la main et me dit avec un large sourire :

* « A demain Monsieur le Directeur »

A très vite jeunes sorciers,

Que la Magie de Potter soit en vous.

Nox*

5 thoughts on “« Et si tout celà n’était qu’un rêve » , un rêve unique en son genre.. Partie 7”

  1. Coucou petite info pour toi potterhead Sur blomsbury Harry Potter il y a 30 % sur les livres illustrés comme JE sais que 40 euros est assez cher je tenais te donnais cette information bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *