*Lumos

Hello Potterhead !

Est-ce que vous vous souvenez de la « théorie/fiction » que je vous avez posté ? Même que c’était mon père qui l’avait écrit ? Et si je vous disais qu’il y avait une suite ? Mais pas que ! :D

Pourquoi est-ce que je vous en parle après plus de trois mois après vous avoir publié le « dernier » chapitre ? Tout simplement parce qu’il y a du nouveau ! Puis, comme vous l’avez remarqué, nous avions laissés le blog en pause le temps de l’été, et là c’était le moment ou jamais :)

Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous mets ci dessous le liens des quatre premières parties publiées.

Partie 1Partie 2Partie 3Partie 4

Certes il y a une suite, mais ce n’est pas tout. Parce que là, mon père n’a pas fait les choses à moitié. Il en a carrément fait un livre !

x4

x2

x3

C’est canon, hein ?

Je suis heureuse d’avoir un livre unique, et surtout écrit par mon père. Ca en jette dans la bibliothèque, j’vous l’dis !

Mais ce que je ne vous ai pas encore dis, c’est  qu’il me l’avait fait un imprimé pour mon anniversaire, mais ma mère (qui l’a lu aussi), n’a pas pu résister et me la montrer bien avant ! (Pour tout vous dire, je dois l’avoir depuis fin juillet/début aout déjà)

x1

C’est lui qui a pu choisir la couverture, ainsi que les couleurs, les polices, les pages etc.

tfygu

Au départ, la police ainsi que ça ne soit pas « droit » m’a perturbé, mais j’y ai très vite été habituée.

sans-titre-11

large14

Avec les quatre parties déjà publiée, j’en suis à la page 48. En tout, il y en a 120 ! Ca vous dis une petite partie aujourd’hui ? C’est partit :)


Le réveille est douloureux.

Un tube dans la gorge m’empêche de respirer normalement.

Je ne peux déglutir.

Ça fait mal.

J’essaye d’ouvrir un œil mais je n’y arrive pas.

Je veux porter la main au visage mais je sens comme quelque chose qui me prend le bras… c’est une main qui retient la mienne.

* « Ne bouge pas Harry, une infirmière va venir. Quand j’ai vu que tu bougeais, j’ai appelé tout de suite »

Cette voix… Je l’a reconnais… c’est celle de mon amie… la belle standardiste…Ginny.

J’écoute les bruits qui résonnent autour de moi mais je ne reconnais que le Bip de cette machine d’hôpital, l’électrocardiogramme qui averti tous le monde sur mon état de vie ou de mort.

L’hôpital… voilà ou je me trouve. Mes souvenirs refont surface peu à peu.

La discussion dans le bureau du Boss.

La chute de mon patron.

Sa main qui s’agrippe tant bien que mal, mais surtout mal, à cette petite vitrine qui se brise sous son poids.

L’épée qui s’envole et puis plus rien… le vide.

Depuis combien de temps suis-je là ?

Depuis combien de jours j’ai ce tube dans la gorge ?

J’entends l’infirmière s’activer autour de mon lit. Je l’entends parler avec une autre personne… une autre femme… je sens du froid sur mon torse, j’imagine que c’est un stéthoscope…

* « Ne bougez pas Monsieur Potter, nous finissons nos contrôles et nous vous enlevons ce tube dés que possible »

Des bruits de mouvements. Une compresse fraîche sur mes yeux.

* « Quand je vous le demande, vous toussez Monsieur Potter, d’accord ? Faites moi signe de la tête si vous avez bien compris »

Je m’exécute en bougeant légèrement la tête du haut vers le bas.

* « Toussez maintenant »

Je tousse en même temps qu’elle me tire sur ce tube qui m’arrache littéralement l’œsophage, et je finis par avoir une belle quinte de toux quand elle a finie de l’extraire complètement.

Une main vient soulever légèrement ma tête et je sens un verre qui touche mes lèvres. J’ai soif. Je prends une grande gorgé.

* « Et doucement Monsieur, il faut y aller doucement si vous ne voulez pas vous noyer tout de suite » dit-elle avec un sourire dans la voix.

La compresse posée sur mes yeux se soulève doucement. J’aperçois une petite lueur. J’entrouvre les yeux mais je vois trouble. Je cligne des yeux et petit à petit ma vision s’éclaircie.

Je vois la chambre.

L’infirmière.

Le médecin.

Ginny !

* « Bonjour monsieur Potter, Bienvenue dans le monde des vivants ou Bon retour parmi nous devrais-je dire, je suis le docteur Evans, Lily Evans, responsable du service de réanimation. On peut dire que vous nous avez fait peur cher Monsieur, 4 semaines dans le coma, nous avons bien cru vous avoir perdu à jamais. N’essayez pas de parler pour le moment, vous êtes encore faible et c’est tout à fait normal, rassurez vous. Le plus dur est passé, il faut vous reposez maintenant. Nous sommes là pour vous suivre et vous remettre sur pieds. »

Ginny se rapproche de moi, me saisit la main, avance son visage sur le mien et me donne un tendre baiser sur le front.

Je ferme les yeux et m’endors tranquille et heureux.

—–

Cela fait une semaine maintenant que je suis sorti de l’hôpital. Ginny est venue s’installer chez moi « Pour te surveiller » m’a-t-elle dit en souriant. Elle est aux petits soins pour moi, une vrai mère qui couve son jeune enfant malade, ce n’est pas pour me déplaire, bien au contraire.

Elle m’a expliqué que pendant mon « absence », ma fille, Lily, a dû retourner en Angleterre pour régler quelques problèmes pour son travail mais elle reviendra aussi vite qu’elle le peut, que Ron est resté quelques jours à mon chevet mais qu’il a dû reprendre le travail à l’agence, qu’elle était la seule à être restée pendant les 4 semaines à l’hôpital et qu’elle devait faire un compte rendu journalier à Monsieur voldemort qui, malgré ce que je pensais de lui est un brave type, que Hagrid venait le plus souvent possible, que même Ginny, mon ex-femme s’était inquiété de mon état de santé par le biais de ma fille, Lily.

Je tourne en rond dans cet appartement de banlieue morose, j’ai envi de sortir, de gambader, de crier, de courir, de sentir les fleurs, le vent, la pollution, de conduire, de prendre le métro, le bus, le train, le travail… envie de vivre tout simplement…

Ginny m’invite à quitter ce taudis du 9-3 et venir m’installer chez elle. Elle habite le quartier Bellini, les pieds dans la seine et la vue sur la défense, à deux pas du bureau.

Elle m’explique que c’est un quartier huppé mais que son appartement est un héritage de sa grand-mère paternelle Cedrella, que son père lui a légué car aucun de ses frères n’en a voulu alors elle l’a accepté et vie là depuis quelques temps.

Je finis par céder et m’installe donc avec Ginny. C’est un renouveau dans ma vie. Un nouveau mode de vie, fini la banlieue qui craint, fini le train de banlieue continuellement en retard, fini les insultes et les trafics de drogues aux pieds de mon immeuble, mais je ne me sens pas chez moi… chez les riches… ceux que je crois riche.

Un matin, alors que je vais chercher des chocolatines pour le petit-déjeuner, je croise un voisin qui me regarde de bas en haut avec un air Autun. Je n’y prête pas trop attention, lui fait signe de la tête pour lui signifié le bonjour, il me regarde, détourne la tête et file comme un rampant vers le parking. Je ne comprends pas son attitude, je ne l’a comprendrais jamais je crois, les riches sont riches et ne veulent pas se mélanger avec le commun des mortels. Quelle triste vie que la leur.

En revenant de la boulangerie, je recroise à nouveau ce Monsieur qui me parle avec un accent très bizarre.

* « Bonjour Monsieur, vousss allezzz à quel étagesss »

Ce n’est plus un cheveu qu’il a sur la langue mais une perruque complète… on dirait un serpent quand il parle…

* « 6ème merci »

L’ascenseur démarre mais je sens un mauvais pressentiment dans cette boite qui énumère les étages.

* « 1ère étage… 2ème étage… 3ème étage… »

La cicatrice sur mon front me fait horriblement mal. Je pose la main dessus. J’ai la tête qui tourne. Ça tourne. J’ai l’impression de perdre l’équilibre, de sombrer vers le vide, le néant. Je perds conscience et m’effondre.

 

A très vite pour la suite,

Que la Magie de Potter soit en vous.

Nox*

6 thoughts on “ » Et si tout celà n’était qu’un rêve  » , un rêve unique en son genre..”

  1. C’est vraiment super que ton papa ait carrément écrit un livre et t’en aies fait imprimer un exemplaire! Niveau cadeau original et personnalisé, on peut difficilement faire mieux!
    En tous cas, je suis très contente d’avoir retrouvé cette histoire et j’ai hâte de lire la suite!
    Bravo à l’auteur et merci à toi de la partager avec nous tous!

  2. Ces quelques écritures étaient faites pour toi et rien que pour toi.
    Mais comme ton fanatisme du binoclard juvénile apprenti sorcier et aimant qui attire toutes sortes de catastrophes surnaturelles qui sont sortis tout droit de l’esprit tordu d’une junkie au thé à la Marie-Jeanne intéresse plusieurs moldus qui font partis de tes connaissances, ça me touche beaucoup que tu partages mon « délire » avec eux.
    :-)

  3. Oh mon Dieu ,une suite!
    C’est simplement génial,j’ai adoré les parties précédentes donc c’est un bonheur de voir la suite des aventures d’Harry alors que va sortir le 8ème livre…
    Le livre est très beau,le site est génial,merci beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflakeWordpress snowstorm powered by nksnow