*Lumos

Hello Potterhead !

Aujourd’hui on se retrouve pour la suite de nos aventures d’Harry , avec un peu plus de 900 mots. (comme ça vous pouvez peut-être vous faire une idée de ce qu’il reste), en espérant que ça vous plaise toujours autant, bonne lecture !

Le train de banlieue qui démarre une fois de plus de la voie provisoire en bout de gare pour cause de travaux entre la voie 9 et la voie 10 est encore en retard aujourd’hui… ça change. Le directeur va encore me tomber dessus avec son air de tyran et ses petites phrases blessantes et insultantes. Il nous prend vraiment pour ses larbins.

Quand j’ai vu le film « Le diable s’habille en Prada » j’ai pensé à lui directement, c’est exactement sa personnalité. Sûr de lui, arrogant, maître du monde, … de son monde, depuis, je l’appelle Meryl Streep … dans ma tête où quand je suis seul bien sur.

En arrivant à l’agence de pub qui se trouve à la défense, je me fais la remarque que l’immeuble surnommé « Le château » par le Big Boss est immense, je comprends pourquoi il y a 3 ascenseurs pour parvenir aux étages. Le premier ascenseur monte jusqu’au 15ème  étages, de là il faut prendre le deuxième ascenseur pour se rendre jusqu’au 29ème étages. Le troisième ascenseur est réservé au patron et à sa « cour », où pour le commun des mortels quand une convocation personnelle l’invite gentiment à grimper là haut pour se prendre un savon pour cause de mauvais résultat.

Les deux premiers ascenseurs sont d’une lenteur impressionnante, le troisième par-contre monte à une vitesse incroyable, 17 mètres par secondes, l’un des plus rapides au monde. C’est pourquoi tous le monde l’appellent « Le Poudlard Express ».

J’arrive au standard et comme chaque matin Ginny, la standardiste me fait signe de la main pour m’appeler avec sa mine grave et ennuyée et me dit:

  • «  Dépêche toi Harry, IL est déjà là, IL te cherche, IL veut absolument le premier jet de la compagne de pub pour les bonbons « Jelly Belly », le client commence à s’impatienter.

Pas le temps d’attendre l’ascenseur, je grimpe 4 à 4 les escaliers jusqu’au 7ème étage, étage où se trouve mon bureau.

Tout en courant dans les escaliers, je repense au jour ou, quelques mois auparavant, j’étais arrivé une fois de plus en retard, et ou IL m’avait présenté un jeune homme d’une vingtaine d’année qui été assis à ma place, le jeune homme était assis sur mon fauteuil, ma tasse de café dans une main et mon coupe-papiers dans l’autre que ce petit rouquin mal poli utilisait comme cure-dent.

  • « Je vous présente Monsieur Weasley, Ronny Weasley, Monsieur Potter, il est étudiant anglais et passera les 6 prochains mois en votre compagnie pour apprendre les ficèles de la pub, je me suis dis qu’il devait être accompagné et supervisé pendant cette période par quelqu’un qui connait à peu près le métier et que même si cette personne ne fera sans doute jamais de publicité sur les montres « X » ou les horaires à la carte de la société de train ne pouvait être que bénéfique pour lui. »

Je l’avais remercié de la confiance qu’IL mettait en moi d’un ton que je croyais avoir maitrisé mais IL avait bien senti que je ne savais quoi faire avec ce jeune boutonneux qui me faisait plus penser à ce jeune chanteur anglais rouquin qu’à un publicitaire à en devenir, IL m’avait alors fait comprendre qu’il était le fils d’un ami de la famille et qu’il était essentiel de lui parfaire son éducation. Bien entendu je n’avais pas contredis le maître. Quand le Directeur, Monsieur Voldemort disait quelque chose, il fallait juste répondre « Oui Patron ».

Mes souvenirs et mes pensées s’effacent peu à peu quand j’arrive à mon étage pour laisser place au moment présent, je traverse le couloir en essayant de reprendre mon souffle et je l’aperçois, IL est déjà là, effectivement. Droit comme un piquet devant mon bureau. Les yeux accusateurs, perçant mes habits et ma peau. Son regard est tellement brulant que j’ai la sensation qu’IL me lance, tel un sorcier, un mauvais sort de fièvre tant je sens la chaleur monter jusque sur le front.

  • « Monsieur Potter … Notre nouvelle célébrité est enfin arrivé … nous allons enfin pouvoir commencer à travailler. » me lança-t-il en me pointant du doigt.

Ces grands yeux noirs me font peur mais ne m’empêche pas de voir cette malformation faciale très rare qui est appelée « Arhinie »,  naître sans nez, quelle bizarrerie de la vie quand même. Je m’imagine parfois le jour ou IL devra porter des lunettes et cela m’amuse et me fait sourire. Une petite vengeance personnelle sans doute.

  • «  Avez-vous une idée pour la campagne « Jelly Belly » Monsieur Potter, une brillante idée comme vous avez eu il y a quelques mois maintenant pour les « Choco-grenouilles » ?
  • « Non Monsieur le Directeur, juste des idées vagues que nous nous efforçons d’amélioré avec Ronny, nous aurons certainement quelque chose de concret à vous proposer pour vendredi matin »
  • «  Ça tombe bien Potter, le client vient me voir mercredi à 14 heures, vous avez donc jusqu’à ce mardi soir pour me présenter quelque chose de « concret » comme vous dites. »

IL tourna les talons et s’éloigna dans les voluptés de son cigare.

J’entre dans mon bureau et Ronny est déjà à l’ouvrage.

  • «  Ça va Harry, pas trop de bobo avec le Big Boss ? »
  • «   Non ça va, nous avons jusque demain soir pour finaliser le projet que nous n’avons pas encore commencé. Je te propose que l’on si mette toute la journée sans coupure. »

Un hochement de tête me suffit amplement pour que l’on s’installe autour de la table de travail ou nous passons toute la journée, sans coupure si ce n’est la machine à café ou les toilettes pour finir ce projet que nous n’avons pas encore commencé.

A très vite jeunes sorciers,

Que la Magie de Potter soit en vous.

Nox*

 

4 thoughts on “Une « théorie de plus », mais vu par un Moldu cette fois-ci.. Part II”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflakeWordpress snowstorm powered by nksnow