*Lumos

Hello Potterhead !

Et si je vous disais que c’était la quatrième et dernière partie de « La théorie vu par un Moldu » ? Au début, cette dernière partie était divisée en deux, puis je me suis dis « Pourquoi faire durer le suspense ? » C’est avec plus de 1’800 mots, que je vous dis : Bonne lecture :)

Avez-vous, tout de même, une idée de comment ça se terminer tout ça ?


Il est 1 h 00 du matin et je me dirige vers mon appartement miteux. J’ai pris un taxi qui a refusé de m’amener jusqu’au pied de mon immeuble. Le vent se lève légèrement. Je rentre ma tête dans mon col de chemise. J’ai 50 ans aujourd’hui et personne n’y a pensé.

Je rentre le code sur la porte d’entrée… ça ne sert à rien… ça fait des années que la porte ne se ferme plus…

Je monte les dix étages par l’escalier car l’ascenseur est encore en panne…

J’arrive devant ma porte et je me rends compte qu’elle n’est pas fermé… entrouverte… encore un vol… encore une plainte au commissariat qui ne servira à rien… je pousse la porte en espérant qu’il ne manque pas grand-chose à ma triste vie…

  • « SURPRISE !!! »

J’ouvre les yeux bien grands pour voir dans cet appartement pourri Ginny, la standardiste, Hagrid, Ron et Lily…

  • « Mais… que faites vous là? … Qui? … Pourquoi ? …»
  • « C’est Lily qui a eue l’idée, dit Ron, cela fait des mois qu’elle entreprend de fêter tes 50 ans, j’ai eu du mal à tenir toute la journée mais j’y suis arrivé. » Sourit-il.

Je prends ma fille que je sers très fort dans mes bras, ça fait 10 ans… elle est devenue une grande et belle jeune femme, les cheveux long et roux, comme sa mère…

  • « Comment ? Pourquoi ?… »
  • «  Laisse les questions pour le moment, profite de tes amis, de ta soirée, qui est maintenant ta nuit et on en reparlera demain. »

Quelques verres… quelques bavardages et voilà déjà le moment de se séparer.

J’embrasse tous le monde et leur dit à demain. Lily me regarde du fond de la pièce. S’avance une fois que les autres sont partis, me fait une bise sur la joue et me dit :

  • «  Demain je t’appelle, on mange ensemble et je t’explique »

Mardi matin…

Pas de rêve cette nuit… un réveil presque normal… sans gueule de bois…

Une humeur joyeuse malgré la fatigue. Un bien être perceptible. Une joie d’être en vie palpable.

Harry se prépare pour prendre son train de banlieue. Pour une fois il arrivera à l’heure.

Quand il arrive au « château » Ginny est toute surprise de le voir si souriant, si joyeux et à l’heure.

Il s’avance, passe son visage au dessus du comptoir et lui donne un baiser sur les lèvres tout en douceur qu’elle ne repousse pas. Il se recule, la regarde. Elle lui sourit. Il lui fait un clin d’œil et se dirige vers l’ascenseur.

Arrivé au 7ème étage, les portes de l’ascenseur s’ouvre sur un tableau de violence et d’horreur, on a l’impression qu’une tornade est passée dans le couloir. Tout est sans dessus dessous, des feuilles partout, les lumières qui clignotent, des fauteuils de bureau renversé dans le passage, deux de ses collègues sont prostrés dans le coin à côté de l’ascenseur.

  • «  Que s’est-il passé ici ? »  demande Harry.
  • «  C’est le gars du 9ème qui est fout de rage. Tu sais, Monsieur Malfoy, celui que tu surnomme « El Drago » pour « Le Dragon »…

Nous étions en concurrence lui et moi pour un projet de très gros gain pour l’entreprise. Celui qui proposerait le meilleur projet pub serait dans les petits papiers du Big boss et serait, par définition, le nouveau Directeur de projet, un très beau salaire à la clef, mais surtout une reconnaissance éternelle de la part de Monsieur Voldemort.

  • «  Que lui arrive-t-il ? »
  • «  Monsieur Voldemort lui a annoncé qu’il n’avait plus sa place au sein de l’entreprise et qu’il prévoyait de te nommer à sa place. Il est comme fou depuis dix minutes. Il retourne chaque bureau en te cherchant, fait demi-tour, va-t-en, cache toi Harry ! »

Trop tard … El Drago est planté devant lui au milieu du couloir. Un visage rouge sang, les yeux qui sortent presque de leurs orbites.

  • «  Potter !!! Je n’avais pas compris que ton petit manège de sympathie envers moi aurait abouti à prendre la place qui m’était promise. Je vais te tuer Potter… Je vais te tuer »

Drago se jette sur Harry et lui assène une droite directement dans le ventre. Harry se courbe de douleur. Drago revient à la charge en lui donnant un coup de pied directement dans les côtes. Harry ne peux réagir, il est recroquevillé sur lui-même, allongé au sol.

Drago s’élance une nouvelle fois pour lui donner le coup de grâce quand Ron surgit de l’ascenseur qui vient de s’ouvrir.

  • « Tu es complètement malade mon petit gars !!! » dit Ron tout en plongeant sur Drago pour lui faire un plaquage digne d’un rugbyman.
  • «  Ne te mêle pas de ça l’english, ce ne sont pas tes affaires, de toute façon tu seras parti dans à peine deux semaines, alors laisse moi faire ce que j’ai à faire. »

Ron le plaque au sol et lui assène un coup de poing dans la mâchoire qui envoi Drago au tapis pour de bon.

  • «  Harry ? comment te sens-tu ? »
  • «  Ça va, merci Ron et surtout merci d’être intervenu, je ne sais pas jusque ou il serait allé ! »

Le directeur, Monsieur Voldemort, apparait dans l’encadrement de l’ascenseur en criant :

  • «  Que se passe-t-il ici ! »
  • «  El Drago a péter un câble Monsieur » Dit Ron « Il voulait tuer Harry car vous lui avait annoncé vos intentions. »
  • «  « El Drago » ? amusant comme surnom… Monsieur Malfoy n’a pas été à la hauteur des espérances que j’avais mis en lui, il est normal de confier ce poste à quelqu’un comme Monsieur Potter qui a su avoir les résultats qu’il m’a amené depuis quelques années maintenant. »

Malfoy revient à lui doucement… s’agenouille… regarde le Directeur… baisse les yeux…

  • « Pardon Monsieur, Pardon… je ne sais pas ce qui m’a pris… j’ai perdu la tête… cela fait tellement longtemps que j’attends ce poste… »
  • «  Ce n’est pas à moi qu’il faut demander pardon mais à Potter »
  • « Pardon Harry, je suis désolé… je te présente toutes mes excuses… je n’ai pas su canalisé ma colère, j’en suis désolé… Pardonne moi Harry… s’il-te-plait ! »
  • « Excuse ou pas vous êtes renvoyé Malfoy, je vous demande de vider votre bureau et de passer directement par l’accueil pour rendre votre badge et vos clefs… Allez… dehors »

Malfoy se lève péniblement … regarde Harry encore allongé au sol, fait demi-tour et s’en va.

  • « Potter, relevez-vous, prenez quelques minutes pour vous remettre et rejoignez moi au dernier étage, j’ai de grands projets pour vous. »
  • «  Bien Monsieur… Je serais là-haut dans quelques minutes. »

Après avoir repris ses esprits, le réconfort de Ron et Ginny, Harry monte à l’étage du bureau du Directeur.

Il frappe à la porte…

Personne ne répond…

Il décide d’avancer et entre.

C’est une belle et grande pièce circulaire qui comporte plusieurs fenêtres au-travers desquelles on peut voir tout Paris.

Un énorme bureau aux pieds en forme de serres se trouve au beau milieu de la pièce.

Les vitrines bases qui font le tour de la pièce enferment des bizarreries telles qu’une épée, des cadres photos, un miroir, une sorte de pendentif qui semble tourner sur lui-même, une petite balle (de golf peut-être) qui a des ailes, un ballon qui parait déformé sur le côté et plein d’autres choses dans le même état d’esprit…

« Un vrai musée de la bizarrerie. » pense alors Harry.

Monsieur Voldemort est assis sur son siège, un grand fauteuil qui reflète complètement sa fonction… sa personnalité.

  • «  Entre Potter, nous allons mettre sur papier tes nouvelles fonctions »
  • «  Monsieur… Je ne sais pas si je suis vraiment la personne dont vous avez besoin pour ce poste, je n’ai jamais été un dirigeant, un formateur tout au plus, mais pas un dirigeant »

Son regard s’assombrit. C’est certainement la première fois que quelqu’un lui refuse un poste comme celui-ci.

  • « Harry… vous permettez que je vous appelle Harry n’est ce pas ? »
  • «  Bien sur Monsieur. »
  • «  Donc… Harry, laissez moi vous dire que quand je décide quelque chose, on me suit où on s’en va ! »
  • «  Je suis désolé Monsieur, je ne peux prendre le poste pour lequel vous m’avez convoqué. La réaction de Monsieur Malfoy m’a fait ouvrir les yeux. Je ne suis pas prêt à risquer ma vie pour un emploi payé plus, je ne suis pas prêt à risquer ma vie pour supporter la jalousie à longueur de temps. Je ne veux pas de votre poste, je suis bien comme je suis où, comme vous dites, vous me virez et je m’en vais »

Son regard n’est plus sombre maintenant, il est noir…

Noir de rage…

Harry voit comme un nuage sombre et maléfique autour de son patron.

Il ne sait pas comment réagir, prendre la fuite où attendre la déferlante d’insultes.

  • « Bien Monsieur Potter, c’est votre choix, je le comprends mais sachez que je ne le respecte pas. Laissez-moi maintenant, reprenez votre petite vie minable. Retournez au 7ème. »

Même si Harry sait qu’il a fait le bon choix, il se sent en danger dans ce bureau bizarre.

Le temps qu’il se retourne tête baissé, Voldemort se trouve devant la porte. Harry ne l’a pas vu bougé, ne l’a pas senti bouger.

  • « Je vous propose une dernière chose Monsieur Potter… Je vous forme, vous m’écoutez, vous me suivez et nous irons loin ensemble… très loin ensemble. »
  • «  Merci Monsieur Le Directeur mais … Non merci »
  • «  Potter, je suis un mania de la pub qui contrôle une partie du monde, j’ai besoin de vous pour continuer à être le numéro 1 et pourquoi pas, contrôler le reste du monde»
  • «  N’insistez pas Monsieur, je ne suis pas preneur. »

Harry se décale sur la gauche pour sortir du bureau et bouscule Voldemort pour accéder à la porte.

Le directeur vacille et manque de perdre l’équilibre quand il se rattrape sur la vitrine ou se trouve l’épée.

La main du directeur traverse la vitre et vient faire appuie sur l’épée qui s’envole.

Harry regarde le directeur…

Il n’a pas mal…

Il essaye d’avancer, il n’y arrive plus…

Il baisse les yeux et voit l’épée planté dans son côté…

Le sol se dérobe sous ses pieds…

Il a une sensation de froid et chaud en même temps…

Il vacille et s’effondre sur la moquette du bureau.

Harry ouvre les yeux…

Il essaye de parler mais n’y parviens pas, un tuyau dans la bouche l’empêche de sortir un son.

Lily lui tiens la main droite et Ginny, la secrétaire la main gauche. Au pied du lit se trouve Monsieur Voldemort.

  • « Je suis désolé Harry, c’est un accident, je ne voulais pas vous faire mal, je voulais que l’on travaille ensemble, je voulais que l’on grandisse ensemble, avec une fin heureuse… pas celle-là… j’ai mandaté tout les médecins possibles pour vous sortir de là mon gars. »
  • « Harry je suis là, depuis le temps que je voulais te le dire, je suis là pour toi, remets toi vite que nous commencions notre histoire tous les deux » dit Ginny.

Harry se tourne vers sa fille, lui sourit…

Elle lui sourit…

Elle a compris qu’il est heureux… Enfin après 10 ans de vie morbide…

Harry se sent bien, il ferme les yeux… et…

L’alarme revient au loin…

BIIIIIIIIIIIPPPPP….


Alors ? Vous en avez pensé quoi ? :)

Voulez-vous une suite ?

Dîtes-moi tout ça en commentaire, pour que la personne qui l’a écrit soit aussi au courant de vos avis et attentes :)

17

Justement j’allais vous posez la question « savez-vous qui a écrit cette théorie de Moldu/fiction ? » mais, franchement si vous trouvez, je vous amène à Orlando :’) Et comme c’est impossible, je vous le dis ! C’est mon père qui a écrit tout ça :) Étonnant, hein ? Comme je l’expliquais dans la première partie, un jour en sortant du boulot j’ai reçu un mail me disant « Fais en ce que tu veux« , et jamaaaais je ne m’attendais à un article de ce style, et surtout aussi long ! Évidemment, je ne pouvais que le publier !!

Il a passait plus de trois après-midi à faire ça. Et encore « je l’ai raccourci sinon j’étais partit pour faire un pavé » m’a-t-il dit quand je l’ai vu quelques jours plus tard. Il a fait des recherches, notamment pour les prénoms des enfants d’Harry, la marque de la voiture, mais aussi pour la malformation faciale « Arhinie » (oui, oui, ça existe pour de vrai, je vous laisse regarder sur internet, il y a d’ailleurs une vidéo d’une petite Tessa que l’on voit grandir avec cette malformation).

Bref, il n’a pas fait ça à la légère !

J’espère que ça vous a plu, et même si c’est pas le cas, ça m’a plu à moi et c’est le principal finalement. Mon père est loin, très loin d’être un Potterhead & malgré tout, il a toujours participé activement à ce que ma vie soit Potteresque. Merci papa

Sur ces mots d’amours (haha),

A très vite jeunes sorciers,

Que la Magie de Potter soit en vous.

Nox*

7 thoughts on “Une « théorie de plus », mais vu par un Moldu cette fois-ci.. Part IV”

  1. Eh ben dis donc félicitations à ton papa pour son super texte car c’était génial! Dommage que ce soit déjà terminé j’en aurais bien lu un peu +!

  2. Un grand bravo à ton papa pour avoir écrit ceci! C’était vraiment très intéressant à lire avec toutes ces références au monde magique disséminées dans cette vie de Moldu! J’ai beaucoup apprécié la lecture tout du long!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *